Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

accueil frapna drome4

Faire du covoiturage et du stop

 

Ne pas rouler en autosoliste

Pour éviter de faire un trajet seul dans sa voiture, emmener d’autres personnes qui se rendent au même endroit. Des sites Internet permettent d’entrer en contact avec d’autres gens prêts à covoiturer. Les frais occasionnés par le trajet sont partagés entre tous les occupants de la voiture. L’auto-stop est également une solution efficace. Il existe des systèmes d’auto-stop participatif qui permettent aux conducteurs et aux passagers de se reconnaître facilement. Dans ce mode de fonctionnement, l’auto-stoppeur verse une participation au conducteur pour le trajet.

La voiture coûte…

Une voiture coûte en moyenne 30 cts du kilomètre, sans compter le péage, les radars, les contraventions… Si la voiture compte 5 passagers, on passe à 6 cts du kilomètre !
En outre, nos voitures produisent 12% des émissions de CO2. Pour un trajet de 20 km aller et 20 km retour chaque jour, cela représente une tonne et demie de CO2 émise dans l’atmosphère chaque année. Le covoiturage permet de réduire considérablement la quantité de gaz à effet de serre relâchée.

Pour commencer

Commencer progressivement, par exemple en covoiturant un jour par semaine. Pour un long trajet ou un covoiturage régulier, rencontrer à l’avance les futurs passagers pour faire connaissance. Faire un effort de ponctualité pour ne pas mettre en retard les autres covoitureurs, et rester tolérant si l’un des participants est en retard de quelques minutes. Pour faire de l’auto-stop, se poster sur une route passante à un endroit où il est facile de se garer. Etre courtois, respecter le conducteur et sa voiture.


Témoignages et expériences

Le site Ecovoiturons pour le partage

"J'ai passé une annonce sur le site Internet, et placardé une affichette sur ma voiture. Le second procédé s'est révélé payant en 2 semaines. J'ai rejoint un groupe déjà constitué de 2 covoitureurs entre le Royans et Villard-de-Lans, 4 jours par semaine. Avec la fermeture des gorges de la Bourne, le partage est de rigueur ! Il faut savoir s'organiser et adapter un chouia ses horaires, mais l'essentiel est là : une seule voiture au lieu de trois..." Eric.
"Grâce au site Internet, j'ai fait connaissance avec deux personnes : nous covoiturons un jour par semaine. C’est ma journée la plus lourde de la semaine, et le soir ne plus être seule pour rentrer, c'est vraiment agréable : l'attention est plus facile à soutenir. Cet hiver nous sommes rentrés plusieurs fois sous la neige et la présence d'une tierce personne est rassurante.
Il est hors de question d'être en retard, mais il faut savoir attendre 5 minutes le soir si les autres tardent un peu." Sylvie.

Témoignages recueillis par l’association Ecovoiturons


Le Conseil Général de l’Isère expérimente le covoiturage dynamique

Très impliqué dans l’organisation et le développement de nouveaux modes de transport, le Conseil Général de l’Isère expérimente du 16 septembre au 26 novembre 2010 une nouvelle organisation du covoiturage.
Le principe est de mettre en contact passagers et conducteurs en temps réel par le biais de Smartphones. Les utilisateurs téléchargent une application dédiée sur leur téléphone. Elle permet aux conducteurs de signaler qu’ils sont disponibles et aux passagers de décrire le trajet qu’ils souhaitent effectuer. Un logiciel se charge ensuite de mettre en relation les covoitureurs dont les trajets correspondent.
Testé entre le Vercors et l’agglomération Grenobloise, ce covoiturage dynamique pourrait être un bon moyen d’alléger les contraintes inhérentes au covoiturage classique.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Internet http://www.ecovoiturage.itinisere.fr.

 

Retour au menu principal Petits gestes, grand changement

NUMÉRO D'HIVER

 n191

Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
mars 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   Suivre par RSS